Bookmark and Share

L’INASEP ACCOMPAGNE SES COMMUNES AFFILIEES POUR UN MEILLEUR ENTRETIEN DE LEURS RESEAUX D’EGOUTTAGE

Lundi, 5 Juillet, 2021

Les réseaux d’égouttage ont pour fonction de récolter les eaux usées des agglomérations pour les acheminer vers les stations d’épuration. Cependant, au fil du temps, ces conduites ont tendance à s’obstruer ; ce phénomène peut engendrer des désagréments tels que des inondations par refoulements ou débordements en surface (du fait d’une perte de capacité), des nuisances olfactives, une dégradation prématurée des tuyaux…

Il est donc nécessaire que les communes, gestionnaires de ces égouts, puissent assurer leur entretien régulier pour anticiper ces désagréments ; ainsi, le curage d’un égout (nettoyage à l’aide d’un jet à haute pression) permet d’évacuer les dépôts qui l’obstruent en vue d’assurer son bon fonctionnement et sa pérennité dans le temps. De plus, après avoir curé un égout, il est possible d’y faire circuler une caméra d’endoscopie (montée sur un chariot roulant) qui permettra d’en visualiser l’état depuis l’intérieur.
Consciente de ces enjeux, l’INASEP propose une assistance en matière de curage et d’endoscopie des égouts aux communes affiliées à son Service AGREA (Service d’Assistance à la Gestion des Réseaux et de l’Assainissement). Ainsi, l’INASEP fait bénéficier ces communes des conditions d’un marché public conclu avec un prestataire spécialisé dans ce type d’intervention. Les avantages pour les communes sont les suivants :

  • Simplification administrative ;
  • Gain financier par économie d’échelle ;
  • Réduction des délais d’intervention ;
  • Assurance d’un suivi approprié des opérations (y compris un suivi cartographique) ;

Proposé depuis 2020, ce service a déjà été sollicité par 13 communes et près de 30 dossiers de curage ont été ou sont suivis. Plutôt que d’intervenir ponctuellement, deux communes (Sombreffe et Florennes) se sont également engagées dans une démarche de curage préventif et planifié de leurs égouts en réservant un budget annuel pour ce type d’opérations. Cette démarche leur permet ainsi d’avoir une vision globale de l’état de leur réseau d’égouttage. Il leur est ainsi possible de dégager des priorités d’intervention (en termes de rénovation par exemple) et d’intervenir avant que des problèmes plus conséquents (et coûteux !) ne surviennent : affaissements, déboitements... L’utilisation des moyens publics alloués à la gestion des égouts s’en trouve ainsi optimisée !